Il y a eu beaucoup de quasi-accidents auparavant, y compris des comparutions antérieures à la Cour suprême et des votes au Congrès. Pourtant, à la suite de la mort de la juge Ruth Bader Ginsburg, cette fois-ci, les républicains pourraient enfin réussir à défaire la signature de l’administration Obama.

Les audiences devant la Cour suprême devraient débuter le 10 novembre sur la question de savoir si une modification de la loi fiscale rend l’ACA inconstitutionnelle.

L’ACA peut être améliorée de plusieurs manières, comme je l’ai écrit ailleurs. Pourtant, si la Cour suprême annule l’ACA, il me semble peu probable qu’un remplaçant significatif soit mis en place parmi les hauts niveaux de partisanerie à Washington, DC.

En conséquence, si le tribunal le tue, pratiquement tous les Américains seraient touchés par le renversement de la politique, car les près de 1000 pages de texte législatif et les plus de 9000 pages de règlement qui en découlent ont eu un impact sur toutes les parties du système de santé américain.

En tant que spécialiste de la politique de la santé et de la politique qui a publié de nombreux articles sur l’ACA, je vois les effets suivants comme les effets les plus évidents si la Cour suprême a jugé l’ACA inconstitutionnelle.

1. Des millions d’Américains perdront leur couverture

L’une des principales caractéristiques de l’ACA était l’extension de l’assurance à des millions d’Américains. La plupart de ces résultats ont été atteints grâce à l’expansion du programme Medicaid, le programme américain de filet de sécurité.

En outre, l’ACA a fourni des réformes du marché de l’assurance et des subventions qui ont facilité l’achat de plans de santé pour les Américains qui en font trop pour Medicaid.

Des millions de jeunes Américains capables ont également pu rester sous la couverture de leurs parents jusqu’à l’âge de 26 ans.

Plus de 20 millions d’Américains perdront leur assurance si l’ACA est annulée.

2. De nombreux hôpitaux et cliniques peuvent fermer, en particulier dans les zones rurales

Même avant le COVID-19, de nombreux prestataires médicaux, y compris les hôpitaux et les cliniques, avaient du mal à garder leurs portes ouvertes. Cela s’appliquait particulièrement à ceux situés dans les zones les plus pauvres et les plus rurales du pays. En effet, les fermetures d’hôpitaux depuis 2010 se sont principalement produites dans des États qui ont refusé d’étendre leur programme Medicaid, comme le Texas et l’Alabama. Ces pressions seraient gravement exacerbées, des millions d’Américains perdant leur couverture.

Les fermetures touchent tous les membres de la communauté, qu’ils aient ou non une assurance, car les résidents perdent l’accès aux hôpitaux et aux spécialistes.

3. Perte de protection pour des conditions préexistantes

Avant l’entrée en vigueur de l’ACA, de nombreux Américains étaient souvent refusés lorsqu’ils achetaient une assurance. Les assureurs les considéraient comme un risque financier trop élevé en raison de leurs «conditions préexistantes».

Avant l’adoption de l’ACA, cette pratique était sujette à un mélange déroutant de lois, de réglementations et de mesures d’application des États et du gouvernement fédéral. Les assureurs ont élaboré des listes de conditions, de médicaments ou de professions qui entraîneraient un refus automatique de couverture d’assurance.

Ces «conditions déclinables» comprennent divers problèmes allant de la toxicomanie à l’acné. De nombreux assureurs ont également refusé de couvrir les victimes de viol, et 45 États ont autorisé la pratique des césariennes. Au total, un rapport du Congrès a révélé que 425 diagnostics médicaux ont été utilisés pour refuser la couverture.

Il semble que l’exposition au COVID-19 entre désormais également dans cette catégorie. Et il est loin d’être certain que les soi-disant longs courriers COVID soient couverts.

4. Perte de certains avantages et quote-part plus élevée

Avant l’ACA, il appartenait généralement à chaque État de déterminer quelles prestations d’assurance devraient couvrir. Les États différaient considérablement en termes d’exhaustivité. Bon nombre d’entre eux n’exigeaient pas l’inclusion de médicaments sur ordonnance ou de visites d’enfants en bonne santé. Par exemple, 62% des personnes sur le marché individuel n’avaient pas de couverture de maternité et 34% n’avaient pas de couverture pour le traitement des troubles de toxicomanie.

L’ACA a établi un plancher en exigeant généralement que la couverture comprenne un ensemble minimum de prestations de santé essentielles. Il exigeait également que des services préventifs tels que des vaccinations ou des visites de bien-être soient fournis sans aucun frais.

Tout aussi important, l’ACA a éliminé les limites de couverture annuelle et à vie que les assureurs imposaient couramment. Ces restrictions ont souvent dérouté les consommateurs et les ont obligés à payer des frais importants lorsqu’ils sont tombés malades et ont dépassé les limites.

5. Les aînés paieront plus et Medicare sera déstabilisé

Une des plus grandes façons dont les aînés américains seraient affectés par l’annulation de l’ACA serait l’augmentation des coûts des médicaments sur ordonnance. Chaque année, environ 5 millions d’entre eux connaissent un déficit de couverture. Ce tristement célèbre «trou de beignet» de Medicare Part D, que l’ACA a décidé de fermer, obligeait les personnes âgées à assumer le montant total des frais de médicaments sur ordonnance après un certain montant jusqu’à ce qu’ils atteignent un certain seuil.

En ajoutant des coûts supplémentaires, les personnes âgées, comme tous les autres Américains, seraient également confrontées à davantage de paiements directs pour les services de prévention.

Les retraités anticipés trop jeunes pour bénéficier de Medicare trouveront pratiquement impossible d’obtenir une couverture d’assurance par eux-mêmes. Celles avec des conditions préexistantes seraient refusées par la compagnie d’assurance. La plupart des autres seraient confrontés à des primes prohibitives en raison de leur âge.

L’élimination de l’ACA annulerait également l’augmentation des charges sociales pour les hauts revenus, ce qui a stabilisé le fonds fiduciaire de Medicare. Cela soulève de nouvelles inquiétudes quant à la viabilité à long terme de l’ensemble du programme.

6. L’épidémie d’opioïdes s’aggravera

Alors que le public se concentre sur la pandémie actuelle, une épidémie d’opioïdes ravage le pays depuis des années. Il survivra probablement longtemps à l’impact du COVID-19, car plus de 20 millions d’Américains souffrent de dépendance. Les effets sont énormes et imprègnent les communautés américaines. L’ACA a permis à des centaines de milliers d’Américains d’obtenir un traitement crucial en leur donnant accès à une assurance maladie.

Tout aussi important, les dispositions relatives aux prestations de santé essentielles de l’ACA exigeaient des polices vendues sur le marché individuel pour couvrir les services de toxicomanie et de santé mentale. Comme mentionné précédemment, il a également éliminé les limites annuelles et à vie de ces prestations.

7. Les femmes souffriront de manière disproportionnée

Peu de groupes ont autant bénéficié de l’ACA que les femmes américaines, qui ont obtenu une couverture et un accès améliorés. Surtout, le taux de non-assurance pour les femmes a chuté de manière significative, passant de 17% avant l’ACA à 11%.

La réduction de la non-assurance était particulièrement prononcée pour les femmes hispaniques et celles à faible statut socio-économique. Les deux groupes ont vu des réductions de 10 points de pourcentage à 22% et 21%, respectivement.

De plus, la pratique consistant à facturer aux femmes des primes plus élevées uniquement en fonction de leur sexe a été interdite. Avant l’ACA, dans la plupart des États, il était même courant de facturer un fumeur moins cher qu’une femme non-fumeur pour une couverture d’assurance avant l’adoption de l’ACA pour tenir compte des niveaux plus élevés d’utilisation des soins de santé par les femmes.

Les femmes ont également énormément bénéficié de l’élimination des dépenses personnelles pour les services de prévention tels que les mammographies, les visites à domicile, le dépistage et les conseils en matière de violence domestique et interpersonnelle.

Les protections contre les affections préexistantes se sont également avérées particulièrement importantes pour les femmes, car elles ne pouvaient plus se voir refuser une couverture en raison d’une césarienne, d’être survivante d’un cancer du sein ou du col de l’utérus ou d’avoir reçu un traitement médical pour violence conjugale ou sexuelle.

L’ACA a également veillé à ce que les femmes bénéficient d’une couverture garantie pour la grossesse, la maternité et les soins néonatals et que les services préventifs et prénatals soient désormais couverts gratuitement. De même, les assureurs sont désormais tenus de fournir aux nouvelles mères du matériel pour extraire le lait maternel et des services de soutien pour ce faire.

Enfin, l’ACA soutient également les femmes dans la planification de leur famille en éliminant les dépenses personnelles des services de contraception. Cela a réduit le nombre de femmes sans ces avantages de plus de 20% à 3%.

8. Les mineurs de charbon et leurs familles perdront leurs avantages

Les mineurs de charbon et leurs familles connaîtront également une réduction significative des avantages si l’ACA est annulée devant les tribunaux. Une disposition peu connue de l’ACA a grandement facilité l’accès aux avantages pour les mineurs affectés par des années d’exposition à la poussière de charbon souffrant maintenant de maladie pulmonaire noire. Ces avantages seraient éliminés avec l’ACA.

Bien sûr, cela affecterait également l’éligibilité de nombreux mineurs à Medicaid et aux marchés ACA.

Lisez aussi: Alors que la mort de Ginsburg remodèle l’avenir de la Cour suprême, voici 4 affaires à venir avec des implications financières pour les familles et les entreprises

Et: Ce graphique montre laquelle des possibilités de la Cour suprême de Trump est la plus susceptible de rester conservatrice

Simon F. Haeder est professeur adjoint de politique publique à la Pennsylvania State University du State College. Ceci a été publié pour la première fois par The Conversation – Si Obamacare disparaît, voici huit façons dont votre vie sera affectée.



Source link

, , , , , , , , , , , , ,
Article Similaire
Latest Posts from AUDIKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *