Assurance maladie nationale du Ghana

le Régime national d’assurance maladie est une forme d’assurance maladie nationale établie par le gouvernement du Ghana, dans le but de fournir un accès équitable et une couverture financière aux services de soins de santé de base aux citoyens ghanéens.[1]

Naissance du régime national d’assurance maladie du Ghana[[Éditer]

L’idée du régime national d’assurance maladie (NHIS) au Ghana a été conçue par l’ancien président John Kufuor qui, en sollicitant le mandat du peuple lors des élections de 2000, a promis d’abolir la système de cash and carry de la prestation de soins de santé.[2] Sous le système de cash and carry, les besoins de santé d’un individu n’étaient satisfaits qu’après le paiement initial du service.[3] Même dans les cas où des patients avaient été amenés à l’hôpital en cas d’urgence, il était nécessaire que l’argent soit payé à chaque point de prestation de services.

En devenant président, l’ancien président Kufuor a poussé à travers son idée de se débarrasser du «cash and carry» et de le remplacer par un régime d’assurance équitable qui garantissait que le traitement était fourni avant le paiement pour les citoyens ghanéens. En 2003, le régime a été adopté. En vertu de la loi, il y a eu la création de la Ghana National Health Insurance Authority qui autorise, surveille et réglemente le fonctionnement des régimes d’assurance maladie au Ghana. Comme de nombreux pays dans le monde, l’assurance maladie du Ghana a été conçue pour répondre aux besoins spécifiques des personnes résidant au Ghana.[4]

Le régime national d’assurance maladie est une forme d’intervention sociale établie par le gouvernement du Ghana en 2003.[5] Le programme fournit un accès équitable et une couverture financière aux services de soins de santé de base aux résidents du Ghana. L’objectif du NHIS est de garantir la mise en œuvre de la politique nationale d’assurance maladie qui garantit l’accès aux services de santé de base à tous les résidents du Ghana.[6][7]

Politique NHIS[[Éditer]

L’assurance maladie a été créée pour permettre aux résidents ghanéens de contribuer à un fonds afin qu’en cas de maladie, les membres puissent être pris en charge par le fonds pour recevoir des soins de santé abordables. Dans le cadre de cette politique, trois types de régimes d’assurance maladie ont été mis en place. Il s’agissait: • du régime national d’assurance maladie. • La mutuelle privée d’assurance maladie.

  • Le régime privé d’assurance maladie commerciale.[3]

Pour que le système fonctionne correctement, le gouvernement a décidé de soutenir le concept de la mutuelle de district afin de garantir que:

  • La possibilité est offerte à tous les citoyens ghanéens d’avoir un accès égal aux structures fonctionnelles de l’assurance maladie.
  • Les citoyens ghanéens ne passent pas d’un régime inabordable «Cash and carry» à un autre régime d’assurance maladie inabordable.
  • Une option d’assurance maladie durable est mise à la disposition de tous les citoyens ghanéens.
  • La qualité de la prestation des soins de santé n’est pas compromise dans le cadre de l’assurance maladie.

Primes[[Éditer]

[8]Comme tous les régimes d’assurance, différents types de primes sont disponibles dans le cadre du NHIS du pays. Les contributeurs ghanéens sont regroupés en fonction de leurs niveaux de revenus. Sur la base du groupe auquel un contributeur ghanéen peut appartenir, une prime spécifique doit être payée. Cela a été fait car les contributeurs au régime de conditions socio-économiques ne sont pas les mêmes et les contributions ghanéennes devaient être abordables pour tous afin de garantir que personne ne soit obligé de rester en encaisser et transporter système. Cela signifiait que les contributions ghanéennes payables pouvaient varier d’un district à l’autre car même la charge de morbidité n’était pas la même dans tous les districts. Pour s’assurer que tous les citoyens ghanéens ont contribué au programme, une taxe d’assurance maladie de 2,5%[9] sur certains biens et services a été promulguée afin que l’argent collecté puisse être versé dans un fonds national d’assurance maladie pour subventionner les cotisations entièrement versées aux régimes d’assurance maladie de district.[4]

Nature du régime[[Éditer]

Afin d’assurer la continuité du dispositif, deux grandes listes ont été établies. L’un avait toutes les conditions que le régime pouvait couvrir, l’autre les conditions exclues.

Maladies couvertes par le régime[[Éditer]

Le NHIS couvre environ 95% des maladies au Ghana, notamment:

Cependant, tous les régimes à l’échelle du district ont le droit, en vertu de la loi, d’organiser leurs régimes de manière à couvrir autant de maladies et de services pour les citoyens ghanéens qu’ils le souhaitent, à condition que cela soit approuvé par le Conseil national de l’assurance maladie.

Liste d’exclusion[[Éditer]

Le NHIS a une liste de conditions qui sont exclues de l’ensemble des avantages. ceux-ci inclus;

Tous ces éléments ne représentent que 5% du nombre total de maladies dont les citoyens ghanéens souffrent.[3]

Couverture du régime[[Éditer]

Le gouvernement soutient les 212 districts, plans municipaux et sous-métropolitains du Ghana pour les citoyens ghanéens dans les différents districts afin de faciliter la mise en place des programmes.

Controverses[[Éditer]

Depuis le lancement du programme en 2003, il y a eu de nombreuses controverses concernant son fonctionnement et son objectif. La première concernait les membres du Congrès national démocratique (NDC) de l’opposition, dont les membres affirmaient que le régime était destiné aux membres du Nouveau Parti patriotique (NPP) alors au pouvoir. En tant que tel, de nombreux membres du NDC ne voulaient pas s’inscrire au programme. L’inverse de toute la propagande qui entourait le projet à son lancement a été revisité en 2009 lorsque le NDC a pris le pouvoir.[10]

Le NDC, lors de sa campagne menant aux élections générales de 2008, a promis de faire du paiement des primes dans le cadre de ce programme un événement ponctuel. Cette idée a été incluse dans le manifeste du NDC. La promesse ne s’est pas encore concrétisée, la date de sa mise en œuvre étant constamment repoussée.[11] De nombreux détracteurs de la proposition affirment qu’il n’est tout simplement pas possible de soutenir le régime avec une prime unique, car la viabilité du régime ne serait pas possible si les primes n’étaient pas payées chaque année.[12] La promesse n’a cependant pas pu être mise en œuvre pendant le règne de 8 ans du NDC.

Liaison de la carte NHIS à la Ghana Card[[Éditer]

En novembre 2020, un code court a été introduit pour faciliter l’intégration de la carte nationale d’assurance maladie et de la Ghana Card. Cela s’inscrivait dans la volonté de faire de la Ghana Card le seul moyen d’accéder aux services publics.[13]

Voir également[[Éditer]

https://news.myjoyonline.com/health/201007/49927.asp

Références[[Éditer]

Liens externes[[Éditer]




Source link

, , , ,
Article Similaire
Latest Posts from AUDIKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *