En tout cas, depuis un demi-siècle et plus, nous avons un programme du National Cadet Corps (NCC) dans les collèges. Il y a une direction de la CCN et des sous-officiers, sous-officiers et officiers, car les formateurs sont fournis par l’armée. Exercices, camps, fitness, tir sur des champs de tir, sports d’aventure, etc. ont fait partie de la formation. Les contingents de la NCC continuent de participer aux défilés du Jour de la République à Delhi et dans les États; et il y a un quota pour les cadets de la CCN qui veulent se joindre à l’armée et remplir les conditions d’admissibilité.

Alors qu’Israël a un service militaire obligatoire pour tous les hommes et les femmes valides, la «période de service» volontaire se situe entre deux tabourets. Non seulement le nombre sera petit, mais la sélection sera probablement subjective, sélective et arbitraire.

Et si l’idée est de promouvoir la confiance en soi, le travail d’équipe, l’initiative, l’innovation, la gestion du stress et le sens des responsabilités, comme l’a confirmé le porte-parole de l’armée, le colonel Aman Anand, est-ce un aveu que le projet NCC a échoué? Pourquoi ne pas repenser la CCN alors? Mais la note interne du gouvernement laisse le chat sortir du sac. La visite est destinée à «ces jeunes qui ne veulent pas faire des services de défense leur vocation permanente, mais qui veulent encore vivre le frisson et l’aventure du professionnalisme militaire.»

Il ajoute: «Le chômage dans notre pays est une réalité, mais il y a une résurgence du nationalisme et du patriotisme…» Quelques milliers de patriotes en tournée, pense le gouvernement, résoudront le chômage et rendront nos jeunes plus patriotiques.

Article Similaire
Latest Posts from AUDIKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *