Les infirmières représentées par l’Illinois Nurses Association qui travaillent au AMITA St. Joseph’s Medical Center, à Joliet, ont déposé un avis de 10 jours qui pourrait voir les infirmières faire grève dès le 4 juillet. En mai, les infirmières ont voté de 558 voix contre 53 pour autoriser une grève pour pratique déloyale de travail. L’INA représente plus de 720 infirmières qui travaillent à l’hôpital et les deux parties négocient un nouveau contrat depuis le début du printemps. Le contrat actuel a expiré le 9 mai et les négociations ont été supervisées par un médiateur fédéral.

Les deux parties sont encore loin l’une de l’autre. Selon Pat Meade, l’une des infirmières négociatrices, la proposition de contrat la plus récente de la direction de l’AMITA est en quelque sorte pire que sa première offre.

«L’AMITA a proposé un gel des salaires de trois ans alors que l’INA a proposé des augmentations de salaire plus étroitement liées à l’augmentation du coût de la vie, elles ne sont pas disposées à suivre les recommandations des infirmières pour améliorer la dotation en personnel et les soins aux patients, ce qui est une priorité absolue pour nos membres», a-t-elle déclaré. m’a dit. « Nous avons présenté l’offre d’AMITA à nos membres et 89% l’ont rejetée. »

Les négociations entre les deux parties ne se sont pas déroulées sans heurts. L’INA a déposé quatre plaintes pour pratiques déloyales de travail contre l’hôpital pour intimidation et coercition et pour refus de négocier de bonne foi.

L’offre la plus récente de l’AMITA prévoyait ce qui suit:

  • Un gel salarial de trois ans aux leviers de salaires actuels, des primes la première année

500 $ FT / 250 $ PT / 200 $ RSI, si l’AMITA décide d’autoriser d’autres employés à augmenter leur mérite, les IA obtiennent également des augmentations de mérite.

  • Prolongation de la Prolongation de la banque de maladie et de la prime d’anniversaire pour les infirmières de l’unité de négociation actuelle, mais suppression pour les futures infirmières.

* Dotation en personnel: Établir un comité de recrutement, programme de fin de semaine comme le propose le syndicat (plusieurs contrats plus tôt), mais pas de ratios ou de plans de dotation améliorés, pas de gratuité des soins infirmiers les nuits, programme d’incitation critique pour tous les quarts de travail supplémentaires pendant les périodes critiques payé 10 $ l’heure, 12,50 $ l’heure pour les infirmières qui flottent.

  • Plafond de cotisation à 25% pour FT et 35% pour PT

  • Vendredi saint et jours fériés MLK ajoutés si nous retirons notre arbitrage pour la paie de vacances 2020.

  • L’INA doit retirer ses plaintes pour pratiques déloyales de travail

  • La lettre d’accompagnement des vaccins contre la grippe reste la même.

En revanche, l’INA a proposé le contrat suivant:

  • Total des augmentations de salaire (augmentation des échelons et un COLA général) 2%, 3,5%, 3,5%.

  • La banque de maladie étendue et la prime d’anniversaire de congé payé restent telles quelles, y compris pour les futures infirmières

  • Dotation en personnel: minimums de dotation progressivement introduits par soins (4 est la limite maximale de patients), les heures par jour-patient (la mesure des heures de soins directs prodigués aux patients) ne peuvent pas inclure le personnel non soignant, les plans de dotation exécutoires, les rapports sur les écarts fournis aux le comité de dotation et d’acuité, programme de fin de semaine (ce que nous avions il y a plusieurs contrats), l’infirmière responsable les nuits ne prend pas les patients en tête du travail d’infirmière responsable, un programme d’incitation essentiel pour tous les quarts de travail supplémentaires pendant les périodes critiques payés à 150%

  • Les changements d’horaire sont faits d’un commun accord ou d’ancienneté inverse

  • Plafonds d’assurance maladie à 25% à temps plein, 30% à temps partiel

  • Vendredi saint et jours fériés MLK ajoutés au contrat

  • Toute amélioration de la rémunération ou des avantages accordés aux employés non syndiqués de l’AMITA étendue à nos infirmières autorisées

  • L’AMITA ne peut modifier le salaire, les avantages sociaux ou les conditions de travail sans avoir préalablement négocié avec le syndicat

  • La lettre d’accompagnement du vaccin contre la grippe reste la même

Meade a déclaré que les négociations avaient tourné à la baisse le 12 juin, lorsque l’AMITA a proposé l’élimination de l’échelle salariale de l’INA et a retiré ses propositions d’augmentation de salaire qui étaient sur la table.

COVID-19 suspend les négociations car les infirmières veulent conserver la prestation de la Extended Illness Bank, qui permet aux infirmières d’être rémunérées pour toute maladie ou blessure pendant plus de quatre jours, une période cruciale pour les agents de santé de première ligne à risque accru de Infections à COVID-19. Cette prestation permet à une infirmière de bénéficier d’une indemnité de maladie allant jusqu’à 12 semaines. Cependant, selon Meade, l’hôpital veut supprimer l’avantage et le remplacer par un régime d’assurance qui ne fournirait que la moitié du salaire que les infirmières gagnent actuellement.

L’AMITA a clairement indiqué que le gel des salaires et l’élimination des prestations de maladie prolongées n’étaient pas dus à l’incapacité de payer, mais elle a blâmé la pandémie de COVID pour sa décision, a-t-elle ajouté.

Selon des responsables syndicaux, la société mère d’AMITA, Ascension, a reçu plus de 200 millions de dollars du gouvernement fédéral dans le cadre de l’aide humanitaire COVID-19.

Meade a déclaré que les deux parties devraient rencontrer à nouveau la direction le 30 juin et le 8 juillet.





Source link

, , , , , , , , ,
Article Similaire
Latest Posts from AUDIKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *