Dernière vérification: 03/09/2020

Affecté par le Brexit?

Les règles et conditions présentées sur cette page s’appliquent toujours au Royaume-Uni et aux citoyens britanniques dans l’UE.

Si vous avez acquis des droits en matière de sécurité sociale (tels que le droit aux soins de santé, aux allocations de chômage, aux pensions) avant le 31 décembre 2020, l’accord de retrait du Royaume-Uni définit les règles générales pour la protection de ces droits. En savoir plus sur vos droits.

Si vous rencontrez des problèmes pour faire valoir vos droits, contactez nos services d’assistance.

Dans l’UE, le pays responsable de votre sécurité sociale et de votre couverture maladie dépend de votre situation économique et de votre lieu de résidence – pas de votre nationalité. Assurez-vous de bien comprendre le système de sécurité sociale du pays qui devrait vous couvrir. En savoir plus sur la couverture sociale à l’étranger.

Si vous n’êtes pas sûr de vos droits et que vous souhaitez vérifier avant de recevoir un traitement, contactez un point de contact national pour les soins de santé. Il y en a au moins un dans chaque pays de l’UE, et ils peuvent vous dire si vous aurez droit à un remboursement et s’il existe des plafonds de remboursement.

Des conditions particulières s’appliquent à la couverture santé si vous êtes:

Travailler dans un pays, vivre dans un autre

Si vous travaillez dans un pays de l’UE et vivez dans un autre, vous êtes droit à un traitement médical dans les deux pays.

Assurez-vous de vous inscrire dans le pays où vous travaillez et d’obtenir un formulaire S1 (ancien formulaire E106) auprès de votre caisse maladie. Ce formulaire vous donne le droit d’obtenir des soins de santé dans le pays où vous vivez.

Selon votre assurance, les membres de votre famille ont également droit à des soins médicaux s’ils vivent dans un pays de l’UE. Cependant, si vous êtes un frontalier, vivez dans un pays de l’UE et travaillez Danemark, Irlande, Croatie, Finlande, Suède, Royaume-Uni, Islande ou Norvège, votre famille n’a droit à des soins médicaux que dans des situations limitées, telles que des soins d’urgence pendant leur séjour.

Prendre soin des enfants malades

En tant que frontalier, renseignez-vous auprès de votre caisse maladie si vous vous absentez pour prendre soin de votre enfant malade. Si votre enfant est assuré avec votre partenaire dans le pays où vous vivez, vous pourriez ne pas avoir droit aux prestations.

Posté à l’étranger pour une courte mission (moins de 2 ans)

En tant que travailleur détaché à l’étranger pour une courte mission (moins de 2 ans), vous pouvez rester assuré dans votre pays d’origine (le pays à partir duquel vous avez été détaché).

Assurez-vous de demander un formulaire S1 (ancien formulaire E106) auprès de l’autorité sanitaire de votre pays d’origine. Cela vous donnera droit, vous et votre famille, aux soins de santé pendant votre séjour.

A votre arrivée dans le pays où vous travaillerez, remettez votre formulaire S1 à l’autorité sanitaire.

Travailler dans plus d’un pays

Si vous travaillez dans plus d’un pays de l’UE, mais que vous exercez au moins 25% de vos activités professionnelles (temps de travail et / ou revenu) dans le pays où vous vivez, vous serez généralement couvert pour les soins de santé dans le pays où vous vivez. .

cependant, certaines règles spéciales s’appliquent dans les situations où vous travaillez pour des employeurs ou êtes travailleur indépendant en dehors du pays où vous vivez. En savoir plus sur la sécurité sociale à l’étranger.

Un fonctionnaire détaché à l’étranger

Si vous êtes un fonctionnaire détaché à l’étranger, vous avez droit à un traitement médical dans le pays où vous résidez.

Vous devez demander un formulaire S1 (ancien formulaire E106) de la caisse maladie du pays où vous travaillerez. Cela vous donnera droit, vous et votre famille, aux soins de santé pendant votre séjour.

Lorsque vous arrivez dans le pays où vous allez travailler, remettez votre formulaire S1 à l’autorité sanitaire.

Un étudiant, chercheur ou stagiaire à l’étranger

Si vous vous rendez dans un autre pays de l’UE pour vos études, vos travaux de recherche, un stage ou une formation professionnelle, vous devez avoir une assurance maladie complète dans votre pays d’accueil.

  • Si vous n’êtes pas employé, la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) pourrait être une option, si vous êtes éligible.
  • Si vous êtes employé dans votre pays d’accueil, vous devrez y souscrire à un programme de soins de santé local.

    Certains doctorants peuvent être considérés comme des travailleurs résidents et peuvent être tenus de souscrire au régime de santé local ou de souscrire à une assurance maladie privée.

  • Si tu es envoyé pour une période temporaire dans une université ou un institut de recherche d’un autre pays de l’UE par votre université ou institut de recherche d’origine, vous resterez sous votre régime de soins à domicile pendant la durée de votre affectation. Avant de partir, vous devez demander la carte EHIC, ou pour un Formulaire S1 (ancien formulaire E106).

Vérifiez auprès de votre assurance maladie ou du point de contact national de votre pays d’origine s’ils couvriront les frais de vos soins de santé à l’étranger pendant toute la durée de votre séjour. Si tel est le cas, les procédures administratives peuvent être plus simples si vous disposez d’une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) en cours de validité.

Cependant, certains assureurs maladie nationaux ne couvriront toutefois les coûts de vos soins de santé dans un autre pays de l’UE que pendant une durée limitée. C’est souvent le cas des étudiants adultes (plus de 28 ou 30 ans) et des travailleurs en formation à l’étranger. Si c’est le cas pour vous, vous devrez vous inscrire aux soins de santé publics dans votre pays d’accueil ou souscrire une assurance maladie privée.

Exemple d’histoire

Informez-vous sur les règles de sécurité sociale du pays où vous séjournerez

Wim, un citoyen belge, est allé aux Pays-Bas pour son diplôme universitaire. Il a emporté avec lui sa carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Wim voulait travailler à temps partiel pendant ses études. Cependant, il a découvert qu’aux Pays-Bas, toute personne qui y occupe un emploi doit souscrire à l’assurance maladie de base nationale, qui coûte environ 1 100 euros par an. Cela s’applique également aux personnes qui ont déjà une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) valide d’un autre pays. Le coût de l’assurance maladie de base a rendu le travail à temps partiel plus coûteux que ce que Wim avait prévu.

Un pensionnaire

La santé dans le pays où vous vivez

  • Si vous recevez une pension du pays où vous vivez: vous et votre famille êtes couverts par le système d’assurance maladie de ce pays – même si vous recevez également des pensions d’autres pays.
  • Si vous ne recevez pas de pension ni aucun autre revenu du pays où vous vivez: vous et votre famille recevrez un traitement médical dans le pays où vous vivez si vous auriez droit à un traitement médical dans le pays qui paie votre pension.

Exemple d’histoire

Assurez-vous de savoir quel système de santé vous couvre

Nicolas a vécu en France et y a travaillé pendant la majeure partie de sa carrière, à l’exception de quelques années qu’il a passées en Italie comme serveur lorsqu’il était plus jeune.

Lorsque Nicolas a pris sa retraite, il a déménagé en Italie. Sa pension est donc composée de 2 parties: une pension italienne reflétant les années de travail en Italie et une pension française pour les années où il a travaillé en France.

Comme Nicolas vit en Italie ET reçoit une pension de vieillesse de l’Italie, l’Italie couvrira ses frais de santé. Il ne fait plus partie du système français.

Vous devriez demander un formulaire S1 (ancien formulaire E106) auprès de votre mutuelle dans le pays d’origine.

Lorsque vous arrivez dans votre nouveau pays, remettez votre formulaire S1 à l’autorité compétente. Ce document établit votre droit à une couverture médicale complète dans votre pays de résidence.

Soins de santé dans le pays où vous travailliez

En principe, vous et votre famille n’avez pleinement droit à un traitement médical que dans le pays où vous vivez. Toutefois, si le pays qui verse votre pension est l’un des suivants, vous et les membres de votre famille avez droit à des soins médicaux à la fois dans le pays qui verse votre pension et dans le pays où vous vivez actuellement:

L’Autriche

Allemagne

Pays-Bas

Belgique

Grèce

Pologne

Bulgarie

Hongrie

Slovénie

Chypre

Islande

Espagne

Tchéquie

Liechtenstein

Suède

France

Luxembourg

Suisse

Si vous avez payé des cotisations dans un pays qui est pas dans la liste ci-dessus, vous n’aurez droit à une couverture médicale complète que dans le pays où vous vivez actuellement.

Navetteurs transfrontaliers à la retraite

Si votre emploi le plus récent était celui de banlieue transfrontalier – c’est-à-dire que vous viviez dans un pays mais que vous avez fait la navette pour travailler dans un autre – et que vous avez pris votre retraite en raison de la vieillesse ou de l’invalidité, les règles suivantes s’appliquent:

Poursuite d’un traitement

Vous pouvez continuer à recevoir un traitement qui a commencé dans le pays où vous travailliez même après votre retraite.

Cela vaut également pour vos personnes à charge si leur traitement a débuté dans:

L’Autriche

Grèce

Pays-Bas

Belgique

Hongrie

Pologne

Bulgarie

Italie

le Portugal

Chypre

Lettonie

Roumanie

Tchéquie

Liechtenstein

Slovaquie

Estonie

Lituanie

Slovénie

France

Luxembourg

Espagne

Allemagne

Malte

Suisse

Pour continuer à recevoir un traitement qui a débuté dans le pays où vous avez travaillé, vous devez soumettre un formulaire S3 aux autorités sanitaires de ce pays.

Couverture dans le pays où vous travailliez et dans le pays où vous vivez

Si vous avez travaillé en tant que travailleur frontalier pendant au moins 2 ans au cours des 5 années précédant votre retraite, vous avez droit à des soins de santé à la fois dans le pays où vous vivez et dans le pays où vous avez travaillé.

Vous et vos personnes à charge avez droit aux soins de santé dans le pays où vous avez travaillé auparavant si ce pays et le pays où vous vivez actuellement font partie de ce groupe:

L’Autriche

Allemagne

Espagne

Belgique

Luxembourg

France

le Portugal

Si vous vous rendez dans le pays où vous travailliez pour y accéder et que les autorités de ce pays ne sont plus responsables de vos frais de santé, vous devez leur soumettre un formulaire S3. Vous pouvez obtenir un formulaire S3 auprès de l’autorité de santé responsable de votre couverture santé.

À la recherche d’un emploi

Si vous recevez des allocations de chômage d’un pays de l’UE et décidez de vous installer dans un autre pays de l’UE pour chercher un emploi, vous devez obtenir une carte européenne d’assurance maladie (CEAM) pour vous et les membres de votre famille avant de partir à l’étranger. Cependant, la CEAM ne vous permettra, ainsi qu’à votre famille, d’accéder aux soins médicaux nécessaires (par exemple, des soins d’urgence) pendant la période pendant laquelle vous recevez des allocations de chômage.

Si vous n’êtes assuré dans aucun pays de l’UE et que vous décidez de déménager dans un autre pays de l’UE pour chercher un emploi, les institutions de sécurité sociale décideront quel système vous couvrira et vous serez probablement doivent être couverts pour les soins de santé dans le pays où vous vous installez.

En savoir plus sur la couverture sociale à l’étranger.

Les systèmes de santé nationaux diffèrent considérablement en Europe

Les pays de l’UE sont libres d’établir leurs propres règles sur le droit aux prestations et aux services de santé.

Pour éviter des problèmes et des malentendus potentiellement graves, renseignez-vous sur le système de sécurité sociale de votre pays d’accueil ou contactez votre point de contact national.

Exemple d’histoire

Apprenez à connaître le système de sécurité sociale de votre nouveau pays

Susanne a toujours travaillé en Allemagne et a déménagé en Espagne lorsqu’elle a pris sa retraite. Lorsqu’elle est tombée malade, elle a été assistée par un service de soins à domicile d’une entreprise privée, car il n’y a pas d’assurance publique à domicile en Espagne.

Son assurance allemande pour les soins à domicile a payé une partie des coûts, mais la part de Susanne dans les coûts était beaucoup plus élevée qu’elle ne l’aurait été si elle était restée en Allemagne. Cela était dû aux différences entre les systèmes de prestations allemand et espagnol.

Différences dans l’évaluation du niveau d’incapacité

Si vous demandez une pension d’invalidité ou une prestation d’incapacité, chaque pays vous avez travaillé dans pourrait insister sur vous examiner séparément. Un pays peut vous considérer comme gravement invalide, tandis qu’un autre pays ne vous considère pas du tout comme incapable.

En savoir plus sur les pensions d’invalidité en Europe.

Voir également:



Source link

, , , , , ,
Article Similaire
Latest Posts from AUDIKO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *